Il n’arrive jamais rien pour rien dans la vie. Depuis quelques mois, je me dis que je suis mûr pour une distance plus longue que 80 km cette année. Le décès de ma grand-mère a fait en sorte que je n’ai pas pu participer comme prévu au 80K de la Chute du Diable, la course pour laquelle je m’entraînais depuis le début de l’année avec mes amis légendaires. J’ai donc saisi la balle au bond et… j’ai rebondi avec un projet un peu fou.

L’idée, lancée tout bonnement pendant une sortie en trail: courir 100 km dans les Sentiers de l’Estrie et le parc national du Mont-Orford, mon terrain de jeu préféré.

En théorie, ça semblait relativement facile à organiser, surtout que je connais déjà très bien les sentiers entre Orford et le lac La Rouche. Pour rendre le tout plus intéressant, je voulais éviter de faire l’aller-retour sur des portions du parcours. Un 100 km linéaire, ce serait super!

Le hic, c’est qu’un bout des Sentiers de l’Estrie est fermé au sud d’Orford et que je n’ai jamais couru dans ce coin-là. Ma solution: imaginer un trajet de rechange en utilisant la vue satellite de Google Maps. Petite sortie sur le terrain pour voir si ça fonctionne. Une immense clôture dans un semblant de sentier non drainé et non aménagé m’a donné ma réponse. On passe au plan C: un beau gros détour par la route.

Après quelques sorties de repérage, j’ai finalement réussi à finaliser mon trajet de 100 km et à estimer le temps que ça me prendra.

Mon parcours me mènera du mont Glen (entre Lac Brome et Mansonville) jusqu’à Melbourne, tout près de Richmond. Avec un détour par le sommet du mont Orford, le sentier des Crêtes et le mont Chauve, notamment.

téléchargement (1)
Pour consulter le parcours dans le détail, de préférence sur un ordinateur: http://tracedetrail.fr/fr/trace/trace/43500

Si tout va bien, je devrais y arriver en environ 16 heures, après avoir couru majoritairement sur des sentiers techniques de type « single track » et gravi autour de 4000 mètres.

Pour me motiver tout au long de ma course improvisée, j’en ai fait un projet de gang. Mes amis devraient venir courir des portions du trajet avec moi et leurs autos stationnées à des endroits stratégiques me serviront de ravitos. Enfin, j’espère! Parce que je voulais initialement faire ça le samedi 30 septembre, en pleine fin de semaine. Malheureusement, la chasse à l’orignal commence ce jour-là et la majorité des sentiers de mon parcours seront fermés. Pas question de risquer ma vie en plus! J’ai donc dû… changer mon fusil d’épaule. Toudoum tish! (Désolé, elle était trop facile.)

Le départ aura finalement lieu le vendredi 29 septembre, à 2 h du matin. J’ai vraiment hâte!!!