FullSizeRender (4)

Loin de moi l’idée de vouloir réinventer le bouton à quatre trous. Des trucs pour courir l’hiver, il en existe des tonnes. Le truc avec les trucs, c’est de les tester, pour voir si ça fonctionne pour soi. Parce que chaque coureur est différent.

Personnellement, voici deux trucs que je mets en pratique et qui me font aimer, pour vrai, la course hivernale. À vous de voir s’ils vous conviennent ou pas.

Truc no 1: ne vous habillez pas trop chaudement

Inutile de revêtir votre grosse doudoune de ski alpin. Vous allez courir, pas vous asseoir dans un remonte-pente!

Privilégiez plutôt les pelures d’oignon:

1- une couche de base qui vous garde au chaud tout en évacuant l’humidité (un incontournable!);

2- un manteau de type coquille;

3- et, s’il fait vraiment froid, un coupe-vent. Une bonne paire de bas chaud est aussi un must.

Avant de sortir, vous aurez l’impression de ne pas être assez vêtu. C’est normal! Si vous avez chaud dès que vous mettez le pied dehors, c’est que vous êtes trop habillé. Revenir trempé d’une longue sortie parce qu’il pleuvait, ok. Mais parce qu’il faisait -15? Après quelques minutes de course, vous devriez être réchauffé.

C’est à force de tester votre habillement que vous finirez par savoir comment vous vêtir simplement en regardant Météomédia. Et rien ne vous empêche de courir en boucle près de votre maison au début, le temps de bien calibrer votre garde-robe!

Truc no 2: cramponnez-vous!

C’est frustrant de courir quand on spinne lors de chaque foulée. On gaspille ainsi une précieuse énergie. Plusieurs types de crampons se vendent dans des boutiques de sport. On m’a dit beaucoup de bien des ICEtrekkers. Personnellement, j’avais des Yaktrax depuis l’hiver dernier. J’étais très satisfait… jusqu’à ce qu’ils rendent l’âme la semaine passée.

 

Je cours maintenant exclusivement avec une vieille paire d’espadrilles que je rapièce au moins une fois par semaine, pour colmater les nombreux trous…

J’y ai vissé une quinzaine de vis à tête hexagonale sous chaque semelle (suivez ce lien pour savoir comment faire). C’est magique.. et beaucoup moins cher que des crampons! Traction incroyable sur la neige tapée et bonne adhérence sur la glace. C’est moins agréable sur l’asphalte, mais bon, la sensation n’est pas le fun non plus avec de « vrais » crampons. Selon moi, en hiver, il vaut toujours mieux courir avec des crampons, quels qu’ils soient, que de risquer de glisser sur une traître plaque de glace cachée sous la neige…

D’autres conseils

Vous trouverez aussi plusieurs conseils intéressants en lisant ce texte de courseàpied.ca, que j’ai partagé récemment sur Facebook.

En résumé: courir avec des foulées plus courtes, adopter un rythme plus lent qu’en été, être visible et adapter son entraînement selon les prévisions météo.

Complétez en lisant cet autre texte fort pertinent et vous aurez un portrait pas mal complet!

Et un dernier truc en prime

J’ai aussi découvert un autre truc récemment, pour éviter que l’eau ne gèle lors des longues sorties: mettre de l’eau tiède, voire chaude, dans sa gourde. Ça finit par se transformer en slush quand même, mais ça donne au moins le temps d’en boire un peu avant!

 

Publicités